L’aphorisme à double détente

«CHAUFFE MARCEL !

Je ne suis peut-être plus que l’ombre de moi-même mais que je sache, vous n’avez jamais été le soleil de qui que ce soit».

Gais, légers et drôles, tels sont les adjectifs qui viennent immédiatement à l’esprit à la lecture des aphorismes de Jean-Loup Nollomont. Dans ses Pensées nyctalopes, l’écrivain belge se livre à un exercice original et périlleux, qui est celui de faire rire en deux temps : en premier lieu, par l’écriture d’un titre qui suscite la curiosité du lecteur auquel répond, tout de suite après, une sentence comique le complétant.

« TABLE RASE

Un seul bibelot vous manque et tout est démeublé. »

Le rire naît souvent d’un décalage entre les deux parties composant l’aphorisme et souvent une relecture du titre, après la sentence, redouble l’effet comique recherché. Exploitant à merveille les ressorts de cette mécanique de précision et sans chichis, l’auteur nous laisse découvrir l’étendu de son talent dans l’emploi de la polysémie ou encore du détournement d’expressions toute faites.

« IMBÉCILE (IN)FINI 

Borné : se dit d’un esprit dont l’étroitesse, curieusement, ne connaît pas de limites. »

Franc et direct, très bien illustré par Serge Poliart, cet ouvrage ne prétend à rien d’autre qu’à une grande et amusante distraction avec le langage et son amour du jeu de mots est hautement communicatif. Parfois gaulois, souvent absurde, Jean-Loup Nollomont joue de son Colt à deux salves pour nous faire rire, à notre plus grand plaisir.

« ZOBSÈQUES 

L’homme frappé d’impuissance assiste, sexe tête baissée, à l’enterrement de son moi viril dans la plus stricte intimité. »

« DÉTONANT 

D’abord, c’est l’idée du suicide qui nous passe par la tête. Ensuite, la balle suit la même trajectoire. »

Par ailleurs, outre ce remède littéraire efficace contre la sinistrose ambiante, j’aimerais saluer, de manière plus générale, l’initiative prise par Cactus inébranlable éditions de mettre à l’honneur l’aphorisme contemporain dans une collection : Les p’tits cactus.

Se situant dans l’héritage d’aphoristes surréalistes comme Louis Scutenaire ou encore Achille Chavée, les recueils d’aphorismes publiés chez cet éditeur ont chacun une voix singulière à défendre. Je vous laisse donc découvrir le catalogue cette maison, via ce lien (http://cactusinebranlableeditions.e-monsite.com/pages/acheter-nos-livres/catalogue/) et en profite pour conclure sur une pensée de Jean-Loup Nollomont :

« MINUTE PAPILLON !

Un secret, c’est un détenu qui ne songe qu’à s’évader. »

Les pensées nyctalopes, Jean-Loup Nollomont, Les pt’tis cactus, 96p., 7 euros

2 commentaires sur “L’aphorisme à double détente

  1. Merci beaucoup pour cette lecture des « Pensées nyctalopes »… et que ceux qui aiment l’aphorisme se précipitent sur la collection « Les P’tits cactus » qui compte 21 titres, pratiquement tous consacré à ce genre particulièrement jouissif !

    Pour plus d’informations sur nos livres, contactez-nous via cactus.inebranlable@gmail.com

    Jean-Philippe Querton
    Editeur

  2. Ping : Aphorismundi - Interloquant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *