Béni soit qui mal y pense !

« Celui qui pressent, trouve et accepte les limites de soi est plus universel que ceux qui ne sentent pas les leurs. Ce fini se sent contenir leur infini. » Toujours, les chefs d’œuvre, après leurs lectures, nous laissent comme muets, abasourdis. Seule une auréole de silence les nimbe dans les confins de notre solitude. Comment dire,…