Nases extraits…

extraits-de-nasse_delareux

« Tout ce qui retient. Chante jouit suinte. Pendant ce temps, une plaque noire est creusée. Ça élance. Tout ce qui chute. Je dans tire dans me. Tout tourne. » Commençons par une question simple mais capitale lorsqu’il s’agit de lecture: avez-vous compris le sens de l’extrait que vous venez de lire ? Non ? Ne vous inquiétez pas,…

Embra(s)ser les étoiles

les-oiseaux-de-passage_tagore

« Par la lune, tu m’envoies tes lettres d’amour » dit la nuit au soleil. « Je te laisse mes réponses dans les larmes des brins d’herbe. » Prix Nobel de littérature en 1913, Rabindranath Tagore, artiste indien aux talents protéiformes, a laissé une œuvre méconnue et dense qui se compose d’« une cinquantaine de recueil de poèmes ; de trois…

A bord du « wagon-taxi » de la langue…

bachez-la-queue-du-wagon-taxi

« Qui parvient encore à lire les mille pages d’Anna Karénine sans vanter son exploit autour de lui ? » C’est sur ce ton drôle et léger que sont composés, en grande majorité, les aphorismes et autres fantaisies littéraires de ce livre au titre énigmatique Bâchez la queue du wagon-taxi avec les pyjamas du fakir signé Thierry Maugenest….

Surréalisme et aphorisme : rencontre avec Marie-Paule Berranger

marie-paule-berranger

Entretien avec Marie-Paule Berranger, professeur de littérature française du 20ème siècle à l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, spécialiste du surréalisme, de la modernité et des avant-gardes. Particulièrement intéressée par l’aphorisme, elle a publié, en 1988, une ouvrage consacré à l’aphorisme surréaliste intitulé Dépaysement de l’aphorisme aux éditions José Corti. Aphorismundi : Qu’est-ce qu’un aphorisme? Comment définiriez-vous…

Les secrets truismes de Jean Cocteau

secrets-de-beaute_jean-cocteau

« La masse ne peut aimer un poète que par malentendu. » Il y a 3 ans, la maison d’édition Gallimard a entrepris de rééditer les Secrets de beauté de Jean Cocteau, qui sont, selon l’écrivain, des « notes prises pendant une panne d’automobile sur la route d’Orléans. » De cet événement fortuit, naquirent des aphorismes et des fragments…

Un peu de tormaïeutique ?

euphorismes_torma

« L’homme est un oignon, le plus noble de la nature, mais c’est un oignon pelant – comme les autres. » Mais que peut bien être la tormaïeutique, vous demandez vous sûrement ? Selon Jean Borzic, préfacier des Euphorismes de Julien Torma parus en 1978 aux éditions Paul Vermont, la tormaïeutique est « une façon très spéciale de tordre…

La maxime selon Roland Barthes

degre-zero-ecriture_roland-barthes

« La maxime est une voie infinie de déception. » Voici l’une des conclusions que tire Roland Barthes de son analyse des Maximes de La Rochefoucauld dans le volume publié chez Points qui rassemble Le degré zéro de l’écriture et les Nouveaux essais critiques. Préfaçant une édition de l’œuvre du moraliste parue en 1961, les quelques pages…

Le « style » Eder : l’ironie à l’œuvre

ironias_eder

« Le dieron un ridículo premio literario y dejó de ser un perfecto desconocido. » « Ils lui donnèrent un prix littéraire ridicule et il cessa d’être un parfait inconnu. » En ces temps de rentrée littéraire et de courses effrénées aux prix, il fait bon de lire les Ironías de Ramón Eder, publiées aux éditions espagnoles Renacimiento et…

René Char, aphoriste et résistant

Feuillets d'Hypnos_René Char

« L’homme est capable de faire ce qu’il est incapable d’imaginer. Sa tête sillonne la galaxie de l’absurde. » Cet aphorisme extrait des Feuillets d’Hypnos, touchant du bout du doigt un sublime quasi onirique, résume à lui seul l’engagement aussi bien poétique que politique de son auteur René Char. En effet, pendant l’Occupation de la France au…

Interloquant!

Georges Elliautou_Sans me soucier de descendre du singe

« Tous les soirs d’hiver, il rentre les nains de jardin dans la maison. » Insaisissables et interloquants, tels sont les deux adjectifs qui viennent immédiatement à l’esprit après avoir refermé le bref recueil Sans me soucier de descendre du singe signé Georges Elliautou. Certains livres, comme celui ci sous-titré humblement et malicieusement Vétilles, nous glissent des…