Au pays du fragment levant

« EXPRESSIONS

En latin, on dit que l’erreur est humaine; en japonais, que les singes eux-mêmes parfois tombent des arbres. On dit aussi que les petits des grenouilles sont des grenouilles (tel père tel fils) et qu’on ne fait pas de bonne flûte avec un bambou vert.(c’est dans les vieux pots…) »

Si vous prévoyez de partir au Japon dans quelques jours ou quelques mois, outre le classique guide de voyage, munissez vous également du recueil Au Japon ceux qui s’aiment ne disent pas je t’aime, véritable guide des mœurs japonaises. Drôle et instructif, ce livre d’Elena Janvier, pseudonyme emprunté par un trio de jeunes françaises ayant vécu au Japon, permet de découvrir de façon ludique les différences culturelles importantes qui existent entre la France et le pays du soleil levant.

« MAGASINS

Horaires

En France, les magasins sont ouverts ou fermés. Au Japon, ils ne sont jamais fermés : quand ils ne sont pas ouverts, ils sont « en préparatifs ». »

D’anecdotes sur la langue en passant par des informations insolites, cet ouvrage rédigé en forme d’abécédaire aborde avec humour les singularités de la culture japonaise. On y apprend qu’à la différence de l’Occident, l’érotisme n’est pas dans le décolleté de gorge mais de nuque, que les cartes de visite se tendent à deux mains ou encore que l’on paie au sortir du bus et non en y entrant.

« SIGNES

Cadeaux

Nous apportons volontiers des fleurs aux personnes malades ou hospitalisées. Les Japonais offrent des fruits, un beau melon par exemple. »

Fourmillant d’informations toutes plus insolites les unes que les autres, certaines graves, d’autres plus légères, ce livre est à mettre dans toutes les mains car y est abordé avec une grande intelligence le thème du relativisme culturel. En mettant en parallèle la France et la Japon, Elena Janvier prône les vertus de la différence tout en respectant les valeurs intrinsèques à chaque culture.

« WISIGOTHS

Il y a une façon d’éplucher les mikan (mandarines) d’une seule pièce en reconstituant parfaitement la forme du fruit avec l’écorce. C’est d’ailleurs la seule façon. Quand on a vu faire un Japonais, on se sent tout simplement barbare. »

Je conseille donc à tous voyageurs pour le Japon de lire ce court recueil pendant le long trajet en avion : il vous fera désirer encore plus l’atterrissage tout en vous instruisant sur les mœurs de ce pays aux charmes multiples que vous allez rencontrer. En dehors de cet usage pragmatique, ce livre est surtout un plaidoyer, hérité de Montaigne et composé avec beaucoup de goût, en faveur des différences culturelles qui enrichissent de nouveaux horizons l’esprit et l’âme de l’homme en l’incitant à s’ouvrir au respect et à la tolérance.

« BAISERS

Les amoureux

S’embrasser sur les bancs publics ici est un délit (incitation à la débauche). En France, c’est juste une chanson. »

Au Japon ceux qui s’aiment ne disent pas je t’aime, Éditions Arlea, 136 p. 7 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *