Vivre poétiquement

« Devenir un homme est un art. »

Vivre poétiquement… On pourrait croire que ce titre a tout d’une métaphore et pourtant, c’est bien à une expérience très concrète que Novalis, écrivain romantique allemand, invite son lecteur à travers les nombreux fragments qu’il a rédigés au cours de sa vie.

« A travers un travail sur soi, l’homme confus accède à cette clairvoyance céleste, à cette illumination de soi qu’atteint rarement l’homme à l’esprit ordonné. Le vrai génie relie ces extrêmes. Il partage la rapidité avec le dernier et la complétude avec le premier. »

La maison d’édition Poésis, qui s’intéresse particulièrement à la relation poétique entretenue avec le monde, publie Poésie, réel absolu, véritable florilège des fragments de Novalis qui traitent de cette relation si étroite tissée entre l’homme et ce qui l’entoure. L’écrivain insiste sur le fait que la philosophie n’est qu’une première étape dans l’appréhension du monde, le degré ultime étant la poésie qui permet de le vivre et non plus simplement de le penser et de le concevoir.

« La poésie est l’héroïne de la philosophie. La philosophie élève la poésie au rang de principe. Elle nous enseigne à connaître la valeur de la poésie. La philosophie est théorie de la poésie. Elle nous montre ce qu’est la poésie, qu’elle est Un et Tout. »

Novalis remet au goût du jour la figure du prêtre-poète et propose un véritable art de vivre poétique prônant le witz comme expression privilégiée de l’esprit. Monde lui-même à l’intérieur du monde, le poète a accès à la totalité par le biais de sa conscience qui est le point de contact transcendant entre monde intérieur et monde extérieur.

« Le siège de l’âme se trouve là où le monde intérieur et le monde extérieur sont en contact. Là où ils se pénètrent, il est dans chaque point de l’interpénétration. »

La sélection des fragments effectuée par Frédéric Brun et Laurent Margantin est très intéressante en cela qu’elle permet de dessiner l’évolution intellectuelle de Novalis sur sa conception poétique du vivre. L’avant-propos éclaire avec une grande justesse l’œuvre de cet auteur qui reste peu connu malgré sa contribution décisive dans l’évolution des formes fragmentaires et aphoristiques au cours de l’histoire littéraire.

« La poésie est le réel véritablement absolu. C’est le noyau de ma philosophie. Plus c’est poétique, plus c’est vrai. »

A la manière des mystiques, ce livre ne se lit pas simplement mais plutôt se vit. Il a pour vertu d’interroger le lecteur sur sa propre façon d’habiter le monde, de faire frissonner les conventions socialement admises d’un art de vivre peu débattu. Je ne peux que vous encourager à faire l’expérience de Poésie, réel absolu de Novalis qui, comme tout bon livre, engage votre rapport même au monde !

« Tout paraît venir du dehors vers nous parce que nous ne tirons rien de nous-mêmes. Nous sommes négatifs parce que nous le voulons ; plus nous serons positifs, plus le monde autour de nous sera négatif – jusqu’au point où il n’y aura plus de négation, et où nous serons la totalité dans la totalité. Dieu veut des dieux. »

Poésie, réel absolu, Novalis, Éditions Poésis, 14 euros

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *