Un autoportrait surréaliste et fantasque

« Ce grain de sable est ravissant. Mais la plage est une horreur. » Quel livre facétieux et intrigant que cet Autoportrait aux yeux crevés signé Normand Lalonde ! La maison d’édition montréalaise L’Oie de Cravan, après les très intéressantes Fatigues de Pierre Peuchmaurd que nous avions déjà évoquées lors d’un précédent article, continue à tracer, pour…